Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Alchémille des montagnes
Denis Jordan

Alchémille des montagnes

Alchemilla monticola - Opiz
A. pastoralis Buser ou A. vulgaris subsp. silvestris (schmidt) Camus

Rosaceae | Prairies et pelouses 

Plante vivace, haute de 10 à 30 cm, à tige courbée-ascendante, densément velue, à poils étalés, au dessus des ramifications munie de poils épars dans l'inflorescence. Feuilles glauques sur 2 faces, à poils étalés, denses, munies de 6 à 9 dents de chaque coté et au pétiole densément velue. Glomérules de fleurs jaunâtre enveloppés d'uncalice à poils épars ou glabre.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    LC Préoccupation mineure

Rareté départementale

AC

Biologie

  • Floraison : de mai à juillet

Ecologie

Prairies de fauche, pentes herbeuses, aulnaies vertes, bords des ruisseaux.

Etage de végétation

montagnard à alpin, maximale 2690 m en bordure du refuge du Couvercle à Chamonix.

Répartition

Départementale

Espèce fréquente dans les hautes montagnes calcaires, plus rare dans le secteur granitique Mont-Blanc-Aiguilles-Rouges. Assez rare dans les chaînons jurassiens et uniquement dans le grand Salève, nombreuses récoltes vers la fin du 19è siècle. Sur le plateau de Gavot, cette alchémille est indiquée à Larringes "les Taillées" 810 m (1982, Jordan, 1961) et dans le bassin lémanique dans les alluvions torrentielles du delta de la Dranse (1979, Jordan, herb).

Première observation départementale

Collectée dans le Salève par Penard en 1874 (G).

Herbiers

G : 70

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 1 + 1 ?
Votre réponse: