Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Alchémille vulgaire
Denis Jordan

Alchémille vulgaire

Alchemilla xanthochlora - Rothm.
A. pratensis ou A. vulgaris

Rosaceae | Prairies et pelouses 

Plante haute de 30 à 60 cm, à pilosité très variable, jamais soyeuse-argentée. Feuilles basales glauques et glabres dessus, vert jaunâtre, divisées jusqu'au tiers en 5 à 9 folioles semi-circulaire ou triangulaires, à dents velues au bord. Poils des tiges et pétioles étalés à angles droit. Pédicelles toujours glabres portant des fleurs jaunâtres en glomérules.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    LC Préoccupation mineure

Rareté départementale

AC

Biologie

  • Floraison : de mai à juillet

Ecologie

Prairies fraîches de fauche (Arrhenatherion), pâturages (Poion supinae), bords des marais.

Etage de végétation

montagnard au subalpin.

Répartition

Départementale

Espèce fréquente dans les hautes montagnes calcaires, rare ou sous-observée dans le secteur granitique Mont-Blanc-Aiguilles-Rouges : Chamonix (1857, herbier Bonneville, G), rare sur les plateaux de Gavot et des Bornes. Dans les chaînons jurassiens, cette alchémille est fréquente dans le grand Salève et se retrouve dans le mont Clergeon (1901, Briquet, 1992, Jordan) et la montagne des Princes sur plusieurs points (2002, Jordan). Elle est rare au pied des reliefs dans la vallée de l'Arve et le bassin lémanique : Anthy, Margencel, Perrignier, Viry.

Première observation départementale

Collectée à Thonon-les-Bains par Puget en 1863 (G).

Herbiers

G : 42, Jordan : 24

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Ecrire le chiffre 5
Votre réponse: