Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Arbre à perruque
Denis Jordan

Arbre à perruque

Cotinus coggygria - Scop.

Anacardiaceae | Milieux rocheux, éboulis, falaises 

Arbuste atteignant 3 m de haut, glabre à odeur de térébenthine. Feuilles alternes, largement elliptiques, arrondies, entières, longues de 3 à 8 cm, pétiolées devant rouge vif en automne, nervures pennées saillantes dessous. Fleurs jaunâtres longues en panicule ample. Pédicelles très courts et s'allongeant après la floraison, poilus donnant à la panicule un aspect plumeux.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    LC Préoccupation mineure

Rareté départementale

TR NM

Biologie

  • Floraison : de mai à juin

Ecologie

Xérothermophile, calcicole : taillis rocailleux (Berberidion) et rochers.

Etage de végétation

collinéen.

Répartition

Départementale

Espèce méridionale très rare dont la limite nord de répartition en France se situe en Haute-Savoie sur 2-3 points. Plateau de Gavot, dans les gorges de la Dranse sur Féternes en dessous du hameau de Lévan. Découvert en 1861, l'espèce est toujours présente. En 1993, un sujet avec un tronc de 23cm de diamètre est observé. Bornes-Aravis : Veyrier du lac, pentes nord-ouest de la montagne de Veyrier, brausse à la base du rocher de "Malvériaz" quelques buissons in Thommen et Becherer (1942). Cependant, Puget qui récolte l'espèce vers 1860 (Ann) précise "cultivé". Cette espèce n'a jamais été réobservée après 1942. Indiquée au val de Fier par Briquet in Perrier (1: 154) dans les chainons jurassiens, seul auteur à avoir noté le fustet dans ce secteur pourtant assez bien connu des botanistes.

Situation de l'espèce en Haute-Savoie

Peut être cultivé à l'origine à Veyrier du lac et non revue tout comme dans le val de Fier. Seule la station de Féternes justifie d'une présence spontanée très ancienne et toujours d'actualité. La situation topographique de l'arbre à perruque le met à l'abri d'éventuelles menaces d'origine anthropique.

Première observation départementale

Collectée à "Féternes, les bois au dessus de la route de Bioge" par Puget en 1861 (G)

Herbiers

Ann : 2, G : 7

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 1 + 1 ?
Votre réponse: