Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Arnica
Denis Jordan

Arnica

Arnica montana - L.

Asteraceae | Prairies et pelouses 

Plante vivace, haute de 20 à 60 cm. Tige glanduleuse, simple ou généralement deux rameaux dans la partie supérieure. Feuilles basales en rosette, ovales à lancéolées, entières, sessiles. Feuilles caulinaires opposées, sessiles. Capitule solitaire, larges de 7 à 8 cm de diamètre, composé de fleurs tubuleuses et ligulées jaune orangé. Aigrette à soies jaunâtres.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    LC Préoccupation mineure

Rareté départementale

AC NM

Biologie

  • Floraison : de juin à août

Ecologie

Silicole ou sur sols acidifiés : pelouses et pâturages (Nardion), landes basses et claires à myrtilles et callune vulgaire.

Etage de végétation

montagnard supérieur à alpin inférieur, maximale 2730m au jardin de Talèfre à Chamonix et minimale 900m à Passy sur la colline des Gures.

Répartition

Départementale

Espèce fréquente et abondante dans le secteur granitique Mont-Blanc/Aiguilles-Rouges; fréquente dans les hautes montagnes calcaires sur grès ou sols acidifiés et au dessous de 1300m. Dans le Chablais, l'espèce atteint à l'ouest le massif des Voirons (s-d., vers 1850, Fauconnet, G) non retrouvée. Haut-Giffre, Bornes-Aravis : station remarquable par sa densité sur le plateau de Cenise. Dans les Bauges, l'arnica est assez rare : Semnoz dès 1858 (Duvret, Ann) et Sambuy (2007, Jordan). Très rare das les chainons jurassiens seulement dans le grand Salève, trois observations entre 1821 et 1900, disparue?

Première observation départementale

Collectée "sous le Brévent" à Chamonix par Perrot en 1805 (G)

Herbiers

Ann : 7, G : 60, Jay : 9

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 1 + 1 ?
Votre réponse: