Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Centranthe à feuilles étroites
Denis Jordan

Centranthe à feuilles étroites

Centranthus angustifolius - (Miller) DC.

Valerianaceae | Milieux rocheux, éboulis, falaises 

Plante vivace, glabre et glauque, haute de 30 à 60 cm à souche épaisse. Tige dressée, arrondie et creuse, rameuse vers le sommet. Les feuilles entières et disposées par paires sur la tige sont étroitement linéaires, elles atteignent 6 à 10 cm de longueur. Fleurs rouges, regroupées en tête corymbiforme. La corolle irrégulière comprend 5 divisions au sommet d’un tube, prolongé vers le bas par un éperon de 4 à 5 mm de long.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    LC Préoccupation mineure

Rareté départementale

R NM

Biologie

  • Floraison : de juin à août

Ecologie

Xérothermophile, calcicole : éboulis et pierriers (Stipion calamagrostis).

Etage de végétation

collinéen au subalpin inférieur.

Répartition

Départementale

Rare et dans une moitié sud du département. Indiquée ou récoltée dans le Haut-Giffre : éboulis au dessus de Passy, sur plusieurs points étagés entre 1060 et 1550 m (entre 1892, Beauverd, G et 1997, Jordan). En Bornes-Aravis sur le Petit-Bornand, Manigod, Montmin, Serreval... Dans les Bauges, Seythenex, vallon de Saint-Ruph (1907, Beauverd, G), sous le pas de l'Ours (2004, Bachenis et Magnouloux). A l'extrémité ouest de Mont-Blanc-Aiguilles-Rouges : sur Servoz, dans les pierriers un peu avant l'entrée des gorges de la Diosaz (1983, Jordan). L'espèce présente dans les chaînons jurassiens est rare : récoltée dans le petit Salève en 1838 cette espèce n'y jamais été revue, de même que dans le Vuache rocailles près d'Arcine (1884, Schmidely), Par contre, cette valérianacée est toujours présente dans un pierrier sur le versant Rhône sous la roche de la montagne des Princes (1901, Briquet, G, 1931, Wiki, G, 1981, Jordan et 2002, Bressoud et Magnouloux).

Première observation départementale

Collectée dans le Salève "in lapidosis propre Monnetier Sabaudinae" par Reuter en 1838 (G).

Herbiers

Ann : 1, G : 15, Jay : 1

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 1 + 1 ?
Votre réponse: