Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Chêne pédonculé
Denis Jordan

Chêne pédonculé

Quercus robur - L.

Fagaceae | Landes et forêts 

Arbre pouvant atteindre 50 m de haut- Feuilles munies de chaque coté de 5 à 7 lobes obtus, glabres dessous au pétiole long de moins de 7 mm entouré à sa base de deux oreillettes. Chatons mâles pendants, les femelles regroupées par 2 à 5 sur long pédoncule formant des glands ovoïdes, lisses entourés d'une involucre écailleuse.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    LC Préoccupation mineure

Rareté départementale

C

Biologie

  • Floraison : de avril à mai

Ecologie

Tendance hygrophile, forêts, bois, haies. Aux étages collinéen et montagnard, ce chêne forme ds groupements rarement homogènes mais souvent en mélange avec le chêne sessile ou d'autres feuillus. cette espèce trouve son optimum écologique dans les formations boisées alluviales des fonds de vallée. Le chêne pédonculé s'aventure parfois dans l'étage montagnard supérieur et dans le subalpin inférieur. Il atteint ainsi 1455 m aux Contamines, 1550 m à Passy, 1680 m aux Houches et 1730 m à Servoz.

Répartition

Départementale

Espèce très fréquente dans tout le département jusqu'à 1000 m dans les hautes montagnes calcaires. Elle est cependant rare dans le secteur granitique Mont-Blanc-Aiguilles-Rouges trop froid et trop élevé.

Première observation départementale

Collectée à Pringy par Puget en 1860 (G).

Herbiers

Ann : 2, G : 22, Jay : 14

Remarques

Les plus grands diamètres rencontrés en Haute-Savoie sont à Combloux 1m30, à Chaumont 1m55, à Sciez 1m90 pour un âge de 180 ans et à Saint-Martin-de-Bellevue 2m30 (lieu-dit le gros chêne).

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Ecrire le chiffre 5
Votre réponse: