Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Giroflée
Denis Jordan

Giroflée

Erysimum cheiri - (L.) Crantz

Brassicaceae | Milieux rocheux, éboulis, falaises 

Plante vivace, haute de 20 à 50 cm, à tige rameuse. Feuilles munies de poils appliqués, bifurqués ou étoilés, lancéolées, entières ou dentées, les inférieures pétiolées, les supérieures sessiles. Grandes fleurs jaune or, odorantes, produisant des fruits blanchâtres, tétragones, longs de 1 à 3 cm portés par des pédicelles dressés-étalés plus courts.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    NA Non applicable

Rareté départementale

R

Biologie

  • Floraison : de avril à mai

Ecologie

Xérothermophile, calcicole : sur ruines et vieux murs (Centrantho-Parietarion), très rarement en stations naturelles rocheuses.

Etage de végétation

collinéen.

Répartition

Départementale

Espèce rare quasi-exclusive des ruines et des vieux murs, où la giroflée cultivée sous différentes formes et couleurs est aujourd'hui naturalisée. Dans le bassin lémanique, dans les ruines des châteaux à Allinges (1877, de Morsier, G, 1975-2010, Jordan), sur de vieux murs à Evian (1870, Ayasse, G), sur les murs du château et d'enceinte du village d'Yvoire (1855, Schmidely, G, 1871, Meylan, 1978-2005, Jordan). Dans la vallée de l'Arve, murs du château de Bonne (1857, herbier Bonneville) et du château de Bellecombe à Reignier. En Bornes-Aravis, vieiile tour à la Roche-sur-Foron (1861, Chevalier, G). Cette espèce n’apparaît en station naturelle que dans le Haut-Giffre dans les rochers de la grotte de Balme à Mangland (1975, Farille, 1980, Jordan).

Première observation départementale

Collectée "au château de Bellecombe" par Metford en 1859 (G)

Herbiers

G : 10, Jay : 1

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Ecrire le chiffre 5
Votre réponse: