Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Liparis de Loesel
Denis Jordan

Liparis de Loesel

Liparis loeselii - (L.) L.C.M. Richard

Orchidaceae | Zones humides de plaine 

Petite orchidée entièrement verte, haute de 10 à 15 cm, à rhizome horizontal portant deux pseudobulbes rapprochés, dont le plus jeune produit une tige entourée par 2 feuilles de 3 à 8 cm de long engainantes. L’inflorescence, en forme d’épi lâche, est composée de 3 à 12 fleurs d’un vert-jaunâtre, petites (7 à 10 mm) dont le labelle tourné vers le haut est dépourvu d’éperon.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Directive habitat :
    annexe 2 et 4
  • Liste rouge nationale 1 :
  • Liste rouge régionale :
  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    EN En danger
  • Espèce protégée : national

Rareté départementale

R M2

Biologie

  • Floraison : de juin à juillet
  • Mode de dissémination : hydrochore
  • Type de reproduction : sexuée et végétative

Ecologie

Hygrophile : bas-marais et tourbières (Caricion davallianae), prairies à jonc à fleurs obtuses, prairies à molinie (Molinion) rarement en cariçaies détrempées (Caricion lasiocarpae).

Etage de végétation

collinéen à montagnard inférieur, maximale 952m à St Paul en Chablais.

Répartition

Départementale

Chablais : une seule localité à Viuz-en-Sallaz (2002, Jordan). Rare ailleurs et dispersée. Bassin lémanique : plusieurs communes dès 1974 à Perrignier (Jordan). Bassin rhodanien : sur 6 communes, dès 1978 à Chêne-en-Semine (Bordon, Charpin, Jaquemoud). Vallée de l'Arve : à Amancy (1999, Bressoud et Magnouloux). Cluse du lac d'Annecy sur Meythet (1985, Jordan), Faverges, Doussard et St Jorioz. Plateau de Gavot à St Paul en Chablais (1976, Charpin, Farille et Jordan) et la chapelle Rambaud. Indiquée aux Contamines-Montjoie en Mont-Blanc/Aiguilles-Rouges par Perrier (2: 291) par confusion avec Herminium monorchis.

Situation de l'espèce en Haute-Savoie

Cette petite et discrète orchidée a été répertoriée autrefois entre 1829 et 1950 dans 4 à 5 localités dont la tourbière de Lossy où le Liparis entre les deux dates ci-dessus indiquées a été récoltée 52 fois par 34 botanistes totalisant 258 échantillons. Aucune de ces différentes localités anciennes a pu être confirmée. Depuis 1974, année de la réobservation du Liparis à Perrignier, cette espèce a été observée sur 24 communes totalisant 30 stations dont deux comprenant chacune deux populations distantes de plusieurs centaines de mètres. Une station est située en réserve naturelle, dans celle du bout du lac à Doussard. Des mesures spécifiques de gestion ont permis à cette orchidée de passer d'un pied lors de sa découverte en 1992 par Jordan dans un marais abandonné de très longue date à plusieurs centaines après gestion. 13 stations sont en APPB dont 3 marais actuellement gérés et un quatrième à Perrignier où l'espèce semble avoir disparu. 15 autres stations ne bénéficient d'aucune protection ni gestion. De ces 15 localités, 5 ont disparu avec le biotope qui l'hébergeait et dans 6 autres, l'espèce n'a pas pu être confirmée ces dernières années.

Première observation départementale

Collectée dans la tourbière de Lossy (Cranves-Sales) par Reuter-Barbey en 1829 (G)

Herbiers

Ann : 1, G : 4

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 1 + 1 ?
Votre réponse: