Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Orchis des marais
Denis Jordan

Orchis des marais

Anacamptis palustris - (Jacquin) R.M. Bateman, Pridgeon et M.W. Chase
Orchis palustris Jacq.

Orchidaceae | Zones humides de plaine 

Orchidée, au port élancé, haut de 20 à 50 cm, à inflorescence lâche portant de grandes fleurs violacées-pourpres. Tige issue d’un bulbe ovoïde, violacée dans sa partie supérieure. 3 à 5 feuilles non maculées, étagées le long de la tige, linéaires-lancéolées, canaliculées. Fleurs peu nombreuses, grandes, formant un épi lâche. Labelle étalé, pourpre sur les bords, blanc et moucheté de violacé au centre, trilobé, à lobe central dépassant les lobes latéraux.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    EN En danger
  • Espèce protégée : régional

Rareté départementale

R M2

Biologie

  • Floraison : de mai à juin

Ecologie

Thermophile, calcicole : prairies humides et marécageuses, tourbières et bas-marais alcalins à choin noir (Caricion davallianae).

Etage de végétation

collinéen, maximale 705m à Allonzier-la-Caille.

Répartition

Départementale

Orchidée vulnérable, rare dans le bassin lémanique, collectée dès 1907 (Briquet, G) à Orcier. Assez rare dans le bassin rhodanien, à ce jour sur 18 communes où s'observe aujourd'hui l'essentiel des populations du département. Rare dans la cluse du lac d'Annecy où cette orchidée collectée dès 1877 à Faverges par Chatelain (Ann) est actuellement connue des 3 principales zones humides à Giez-Faverges, Doussard et St Jorioz.

Situation de l'espèce en Haute-Savoie

Observée ou collectée entre 1859 et 1907 dans 10 localités et actuellement depuis 1974, année de la première réobservation à Margencel (Jordan). L'Orchis des marais a été redécouvert sur 20 communes totalisant 24 sites marécageux. Sur 3 points seulement, il est vraisemblable que les stations d'aujourd'hui sont identiques à celles de la fin du 20è. Des 24 stations répertoriées depuis 1974, une est en réserve naturelle avec gestion de site et 7 dans un APPB, deux seulement gérés. Le reste soit 16 stations (dont 3 détruites) ni préservées ni gérées sont particulièrement vulnérables par défaut de gestion.

Première observation départementale

Collectée "marais près d'Annecy" par Chavin en 1859 (G)

Herbiers

Ann : 5, G : 8

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 0 + 1 ?
Votre réponse: