Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Orpin noirâtre
Denis Jordan

Orpin noirâtre

Sedum atratum - L.

Crassulaceae | Milieux rocheux, éboulis, falaises 

Plante annuelle, haute de 3 à 8 cm, glabre, dressée, sans rejets stériles, lavée de rouge. Feuilles serrées, en petites massues épaisses et charnues longues de 3 à 5 mm. Inflorescence en grappes serrées, dressées, terminales composées de 3 à 6 fleurs blanchâtres aux pétales apiculées (se terminant en pointe courte) veinées de pourpre.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    LC Préoccupation mineure

Rareté départementale

AC

Biologie

  • Floraison : de juillet à août

Ecologie

Calcicole : rocailles, pelouses rocailleuses, humus sur rochers isolés, dalles calcaires (Drabo-Seslerion).

Etage de végétation

subalpin et alpin.

Répartition

Départementale

Espèce fréquente dans les hautes montagnes calcaires, station excentrée vers le nord-ouest "mont Hermante, Habère-Lullin" (1866, Puget, G) dans le Chablais. Rare dans le secteur granitique Mont-Blanc/Aiguilles-Rouges et ordinairement sur calcaire : au Montanvers, le calcaire est absent et l'espèce collectée est libellée ainsi "au Montanvers, le 28 août 1810 par l'impératrice Joséphine, Bonjean, botaniste à Chambéry". Il est connu que des espèces avaient été plantées sur le trajet emprunté par l'impératrice lorsqu'elle est venue au Montanvers en 1810. Exceptionnelle dans les chainons jurassiens avec une seule récolte dans le grand Salève (1889, s-coll, G).

Première observation départementale

Collectée au Montanvert (Chamonix) par Bonjean en 1810 (G)

Herbiers

Ann : 6, G : 60, Jay : 6

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Ecrire le chiffre 5
Votre réponse: