Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Pariétaire officinale
Denis Jordan

Pariétaire officinale

Parietaria officinalis - L.
P. erecta Mert. et Koch.

Urticaceae | Milieux rudéralisés 

Plante vivace, haute de 20 à 80 cm, pubescente à tige non ramifiée. Feuilles pétiolées, lancéolées, acuminées et atténuées à la base, longues de 5 à 10 cm. Inflorescence en glomérules axillaires aux fleurs blanchâtres.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    LC Préoccupation mineure

Rareté départementale

AR

Biologie

  • Floraison : de juin à août

Ecologie

Thermophile et nitrophile : voisinage des habitations, base des vieux murs, ruines, décombres, alluvions torrentielles nitrophiles, ripisylves à saule blanc, bois de robiniers.

Etage de végétation

collinéen à montagnard inférieur, maximale 1020 m à Thônes en bordure des chalets de la Grosse Pierre.

Répartition

Départementale

Assez fréquente ou assez rare dans les régions basses et les chaînons jurassiens. Très dispersée et rare dans les hautes montagnes calcaires. Indiquée à Chamonix, au Bouchet de Servoz in Payot (1882 : 225) en Mont-Blanc-Aiguilles-Rouges).

Première observation départementale

Collectée à Annecy par Ducret en 1858 (Ann).

Herbiers

Ann : 2, G : 15, Jay : 5

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 0 + 1 ?
Votre réponse: