Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Rosier de France
Denis Jordan

Rosier de France

Rosa gallica - L.

Rosaceae | Landes et forêts 

Si les rosiers sont réputés difficiles, l’églantier de France, haut de 30 à 80 cm et à grande fleur atteignant 8 cm de diamètre d’un beau rose-rouge foncé, solitaire au sommet des rameaux est d’identification aisée. Cette espèce est à souche traçante forme des colonies. Ses tiges portent de nombreux aiguillons fins et sétacés ou crochus, mêlés à des poils glanduleux. Les feuilles ont généralement 5 folioles, coriaces et plus ou moins velues.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Liste rouge régionale :
  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    VU Vulnérable
  • Espèce protégée : national

Rareté départementale

TR M2

Biologie

  • Floraison : de mai à juin

Ecologie

Bois : chênaies-charmaies sur sols argileux, taillis, ourlets maigres xérothermophiles (Geranion sanguinei).

Etage de végétation

collinéen.

Répartition

Départementale

Rare et très localisée sur une petite zone en bordure de la frontière suisse au nord-ouest du département où l'espèce est présente dans deux secteurs géographiques qui se superposent. D'une part dans les chaînons jurassiens : espèce récoltée sur trois points dans le Grand Salève entre 1833 et 1864 (G) mais jamais réobservée par la suite. D'autre part au pied du Salève : une seule observation ancienne "lisière du bois de Rosse" (1907, Mégevand, G) et 6 récentes 3 sur Viry et sur Feigères, Saint-Julien et Ville-la-Grand (entre 1980 et 2007, Jordan).

Situation de l'espèce en Haute-Savoie

Non retrouvée dans le Salève, l'espèce n'a plus été revue à Saint-Julien après 1980 dans le bois d'Ogny désormais franchit par une autoroute. Ailleurs, l'espèce est protégée à Viry par APPB dans l'une des trois stations recensées. Cette dernière est menacée à Ville-la-Grand où la station borde une route à grande circulation et côtoie la zone industrielle. Cette espèce reste ainsi malgré tout vulnérable par rapport à sa situation dans le bassin lémanique en pleine mutation.

Première observation départementale

Collectée dans le Salève "en haut du Pas de l'Echelle" par de Candolle en 1833 (G).

Herbiers

G : 4

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Ecrire le chiffre 5
Votre réponse: