Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Rossolis à feuilles longues
Denis Jordan

Rossolis à feuilles longues

Drosera longifolia - L.
Drosera anglica Hudson

Droseraceae | Zones humides de plaine  Zones humides de montagne 

Plante insectivore, vivace, à tiges nues de 5 à 15 cm de haut, une à deux fois aussi longue que les feuilles, naissant au centre d’une rosette. Feuilles dressées, longuement pétiolées, à limbe linéaire-oblong, 3 à 6 fois plus long que large, munies de nombreux poils rougeâtres glanduleux. Fleurs insignifiantes, blanches, regroupées en inflorescence en forme d’épis.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Liste rouge régionale :
  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    EN En danger
  • Espèce protégée : national , départemental

Rareté départementale

R M3

Biologie

  • Floraison : de juin à juillet

Ecologie

Hygrophile, calcicole : exclusif en Haute-Savoie des bas-marais alcalins et tourbières basses alcalines à choin (Caricion davallianae).

Etage de végétation

collinéen à montagnard inférieur, maximale 1415 m à Mieussy, dans la tourbière de Sommand.

Répartition

Départementale

Cette rare espèce est présente sur 6 secteurs géographiques. Dans le Chablais, uniquement à Mieussy, dans la tourbière de Sommand (1899, Briquet, G). Des recherches dans cette tourbière n'ont pas permis de réobserver D. longifolia qui atteignait entre cette zone son record altitudinal. Sur le plateau de Gavot, l'espèce est présente dans 6 zones humides. Dans le bassin lémanique, 10 zones humides hébergent l'espèce mais elle a disparu de 7. Dans le bassin rhodanien, l'espèce est signalée sur 4 zones, elle a disparu d'un marais. Dans la vallée de l'Arve, l'espèce ne subsiste que sur un marais et dans la cluse du lac d'Annecy, l'espèce est présente actuellement dans une seule zone sur les 4 connues anciennement.

Situation de l'espèce en Haute-Savoie

Entre 1821 et 1913, le Rossolis à feuilles longues est observée dans 10 localités. Partout, l'espèce a disparu le plus souvent avec le marais qui l'hébergeait. Seule la tourbière de Lossy a permis de réobserver cette droséra en 1963 par de Leiris et en 1969 par Charpin. Depuis 1980, l'espèce a été observée sur 11 communes totalisant 17 stations. Aucune de ces stations se superposent à une ancienne, elles sont toutes récentes et nouvelles. 10 bénéficient d'une protection par APPB et une par réserve naturelle. Mais depuis les dernières observations, cette espèce n'a été retrouvée que dans 4 localités. Drosera longifolia est une espèce en danger, très vulnérable qui craint la non gestion de son biotope et un manque d'eau.

Première observation départementale

Collectée dans le marais de Lossy par de Candolle en 1821 (G).

Herbiers

Ann : 4, G : 30, Jay : 4

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 1 + 1 ?
Votre réponse: