Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Séseli annuel
Denis Jordan

Séseli annuel

Seseli annuum subsp. annuum

Apiaceae | Prairies et pelouses 

Apiacée bisannuelle de 30 à 50 cm de hauteur, glaucescente ou rougeâtre. Souche pivotante, munie de fibres au sommet, émettant une seule tige faiblement striée. Feuilles de forme ovale, deux à trois fois complètement découpées, en lanières linéaires larges au maximum de 1 mm. Fleurs petites, blanches ou rosés, en ombelles denses à 10 à 30 rayons glabres, dépourvu de bractées. Fruit ovoïde, glabre de 2 mm.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    VU Vulnérable
  • Espèce protégée : départemental

Rareté départementale

TR M3

Biologie

  • Floraison : de juillet à octobre

Ecologie

Xérothermophile, calcicole : pelouses sèches à brome dressé (Mesobromion), pelouses rocheuses, taillis herbeux xérothermophiles (Geranion sanguinei).

Etage de végétation

collinéen, maximale 800 m à Mieussy.

Répartition

Départementale

Rare espèce observée dans les chaînons jurassiens : dans le Salève, nombreuses récoltes anciennes à Genève, aucune observation récente; au pied de la Mandallaz (1979, Jordan) et dans la montagne des Princes sur Crempigny-Bonenguete (2003, Jordan). Dans le Chablais, observée sur les Voirons et la Cote d'Hyot autrefois et Mieussy au sud-est de Ley (1984, Jordan). En Bornes-Aravis, le Reposoir, mont Méry Puget in Perrier (1 : 323). Indication très douteuse, le mont Méry étant en dehors de tout possibilité de colonisation de l'espèce. Mont-Blanc-Aiguilles-Rouges : entre le Fayet et le village de Saint-Gervais (Perrier). Dans les régions basses : bassin lémanique Chens-sur-Léman, Tougues (1906, Beauverd, G). Non retrouvée dans cette localité pourtant connue, vallée de l'Arve plaine des Rocailles notée en maintes stations (1906, Beauverd, G), observée sur un seul point à Scientrier (1976 et 1997, Jordan).

Situation de l'espèce en Haute-Savoie

L'espèce est très vulnérable : sur les 4 localités découvertes depuis 1976 une a disparu (Balme-de-Sillingy) et une autre n'a pas été confirmée (Scientrier). Subsiste à ce jour, la localité de Mieussy 3 pieds revus en 2005 et celle de Crempigny-Bonneguete avec 5 pieds en 2004.

Première observation départementale

Collectée dans le Salève par Fauconnet en 1854 (G).

Herbiers

G : 25

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 1 + 1 ?
Votre réponse: