Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Silène dioïque
Denis Jordan

Silène dioïque

Silene dioica - (L.) Clairv.
Compagnon rouge ou Melandrium sylvestre (Schkuhr) Rohling ou Melandrium dirunum Fries

Caryophyllaceae | Prairies et pelouses 

Plante vivace, haute de 30 à 90 cm, mollement velue à rosettes basales, dioïque (mâle et femelle sont sur des pieds différents). Feuilles opposées, largement lancéolées, ou ovales. Inflorescence en cyme dichotome composée de fleurs pourpre clair, profondément bifides recouvertes de 2 petites écailles formant une coronule. Calice pourpre foncé. Capsule à 10 dents.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    LC Préoccupation mineure

Rareté départementale

C NM

Biologie

  • Floraison : de avril à septembre

Ecologie

Hygrophile, tendance nitrophile : bois humides (Alnion glutinosae), mégaphorbiaies (Adenostylion), voisinage de chalets d'alpages et de reposoirs (Rumucion alpini), prairies de fauche montagnardes (Polygono-Trisetion), bordure de ruisseaux.

Etage de végétation

montagnard à alpin.

Répartition

Départementale

Espèce fréquente dans le secteur granitique Mont-Blanc/Aiguilles-Rouges et dans les hautes montagnes calcaires. Rare dans les chainons jurassiens : Salève (1875, Guinet, G., 1890, Schmidely (G); Vuache (1884, s-coll. G, 1991, Jordan). Rare et dispersée sur les plateaux et dans les régions basses paradoxalement elle est fréquente en basse altitude dans le bassin rhodanien dans la région de Rumilly.

Première observation départementale

Collectée "au Brezon" par de Candolle en 1825 (G)

Herbiers

Ann : 6, G : 30, Jay : 5

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 1 + 1 ?
Votre réponse: