Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Littorelle à une fleur
Denis Jordan

Littorelle à une fleur

Littorella uniflora - (L.) Ascherson.

Plantaginaceae | Eaux libres 

C’est une petite plante de 3 à 12 cm de haut, dépourvue de poils et qui forme des stolons au-dessus du sol. Les feuilles, longues de 2 à 15 cm sont linéaires, souvent canaliculées et regroupées en rosette. L’espèce est monoïque et possède des fleurs différentes : les fleurs mâles sont isolées, longuement pédonculées et se développent à l’aisselle des feuilles ; les fleurs femelles sont à l’inverse groupées par 2 à la base des pédoncules des fleurs mâles. La corolle des fleurs femelles est pratiquement 2 fois plus petite que celle des fleurs mâles qui peut atteindre 8 mm.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Liste rouge régionale :
  • Inventaire flore menacée 74 :
  • Espèce protégée : national
  • Présence en Haute-Savoie : carte

Biologie

C'est une plante vivace (hémicryptophyte ou hydrophyte) qui forme des gazons denses par multiplication végétative, mais peut également se disséminer par la voie sexuée en produisant des graines lorsqu’elle est émergée. La pollinisation est alors assurée par le vent et la dissémination par l’eau et les oiseaux aquatiques. L’espèce se développe à l’étage collinéen.

  • Type biologique : Hémicryptophyte picto
  • Mode de pollinisation : anémogame
  • Mode de dissémination : hydrochore zoochore
  • Type de reproduction : sexuée et végétative

Ecologie

C'est une espèce qui se développe sur des ourlets littoraux ouverts qui sont submergés de 6 à 20 semaines par an. L’espèce peut également se développer, sous une forme aquatique stérile à plus longues feuilles (hydrophyte), à des profondeurs plus importantes (jusqu’à 4 m). La forme hémicryptophytique affectionne les bordures de lac ou d’étang sur substrat pauvre en nutriment mais riche en bases, limono-sablonneux à graveleux-caillouteux, dans des milieux humides oligotrophes, et le plus souvent basiques. La littorelle semble indifférente au pH de l’eau et tolérante à la salinité. Par contre, en l’absence de période de hautes eaux et de fluctuations du niveau de l’eau, elle est rapidement éliminée par la concurrence avec les autres hélophytes qui peuvent se développer.

Répartition

Mondiale

La littorelle est une espèce à répartition boréale-subatlantique, répandue dans presque toute l’Europe.

Française

En France, elle est présente dans une grande partie des départements.

Régionale

En Rhône-Alpes, elle est connue en Haute-Savoie, dans l’Ain, la Loire, la Drôme et l’Isère.

Départementale

En Haute-Savoie, l’espèce n’est plus présente que dans une unique localité, qui héberge la dernière station connue de littorelle du lac Léman.

Menaces & actions de préservation

Le maintien de cette espèce est fortement lié aux fluctuations du niveau des eaux des étangs et lacs au bord desquels elle se développe. En effet, ces fluctuations, les débâcles et le battement des vagues génèrent des espaces vides favorables aux espèces littorales peu compétitives. Au bord des lacs suisses, et du Léman en particulier, la littorelle semble avoir disparu à cause de la régulation du niveau des lacs, mais également la consolidation des rives et la concurrence avec les activités de loisirs. Sur l’unique station Haut-savoyarde, l’abandon de l’entretien de la roselière par la fauche a entraîné une forte régression de la population de littorelle qui se développait sous son couvert. Depuis 2008, la reprise de l’entretien manuel de cette roselière et une opération de renforcement de la population ont permis la sauvegarde de cette station. Les plants utilisés étaient issus d’une multiplication ex-situ réalisée par le Conservatoire et Jardin Botanique de la ville de Genève dans le cadre d’un programme de coopération transfrontalière, à partir d’individus de la station. Des réintroductions à proximité sur une réserve naturelle suisse ont par contre échoué, confirmant la difficulté du choix de stations favorables pour implanter les jeunes plants de l’’espèce.

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 0 + 1 ?
Votre réponse: