Aller au contenu. | Aller à la navigation

Accueil
Vous êtes ici : Accueil Fleurs Tulipe sylvestre
Denis Jordan

Tulipe sylvestre

Tulipa sylvestris - L.

Liliaceae | Milieux rudéralisés 

Plante vivace, haute de 20 à 40 cm issue d’un bulbe assez petit, produisant une tige dressée portant 2 à 4 feuilles d’un vert glauque, oblongues-lancéolées de 1 à 2 cm de large. Fleur solitaire grande, penchée dans le bouton, dressée à la floraison, d’un jaune vif à l’intérieur, un peu verdâtre à l’extérieur. 6 pièces florales inégales de 3 à 5 cm de long, pointues et barbues au sommet. Etamines à filets poilus à la base.

Voir la fiche simplifiée Voir la fiche détaillée

Statut patrimonial

  • Cotation UICN - Rareté régionale :
    EN En danger
  • Espèce protégée : national

Rareté départementale

TR M2

Biologie

  • Floraison : de mai à juin

Ecologie

Haies, boisements frais (Fraxinion), vergers, prairies en lisière de bois, talus, champs cultivés.

Etage de végétation

collinéen.

Répartition

Départementale

Collectée dans le secteur granitique Mont-Blanc/Aiguilles-Rouges à Saint Gervais en 1876 par Chenevard (G) mais là visiblement cultivée au même titre que Fritallaria meleagris, absente de St Gervais en conditions naturelles et récoltée en ce même lieu la même année par Chenevard. Chablais, indiquée dans la vallée d'Abondance à Ecotec par Briquet in Perrier (2: 258). Bornes-Aravis, indiquée à "Nares, canton d'Annecy" par Chevalier in Perrier (2: 258). Bassin lémanique, indiquée à Armoy et Publier dans le delta de la Dranse par Briquet in Perrier (2: 258). Abondamment récoltée entre 1851, Reuter, et 1912 de Palézieux : 30 récoltes (G) ainsi qu'en 1930, Terretaz à Archamps et Neydens, secteur où l'espèce se trouve toujours aujourd'hui. Retrouvée en 1987 à Archamps par Jordan et en 1992 à Neydens par Chaffard. De 1995 à 2003 grâce à une recherche très poussée et systématique dans les haies et boisements divers réalisée par Bressoud, Magnouloux et Jordan sur les communes d'Archamps et de Neydens, la tulipe sylvestre a pu être observée sur 33 points totalisant 0,8 ha. Bassin rhodanien, à Bassy en 2005 Fillion réobservée en 2006 par Jordan par hasard.

Situation de l'espèce en Haute-Savoie

Disparue ou non retrouvée de plusieurs localités, la tulipe sylvestre est encore bien présente au pied du Salève mais dans une région près de Genève en pleine mutation : mitage résidentiel, extension ou création de zones d'activité économique, de voies de circulation, agriculture moderne... déjà 3 stations disparues. La station de Bassy est à l'écart de zones résidentielles.

Première observation départementale

Collectée "dans un champ de blé à Neydens où elle est très abondante" par Reuter en 1851 (G)

Herbiers

Ann : 1, G : 30

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.

Question: Combien font 1 + 1 ?
Votre réponse: